AD n°134 February / March 2016

On retrouve cette façon très déstructurée, très moderne, d’envisager l’espace jusque dans le jardin,
conçu comme des pièces à vivre par le paysagiste Sébastien Habert de Saint-Helier.
Des bosquets de fleurs faisant office de cloisons séparent un coin salon d’une pelouse agrémentée d’une table permettant de prendre ses repas dehors les beaux jours venus.
Avec toujours la présence d’œuvres d’art, comme une sculpture en néon de Daniel Firman – artiste résidant
ici même lors de ses séjours dans la capitale. C’est une maison ouverte. Ouverte sur la vie, sur l’époque…